#former

Structurer c’est aussi former et aider à former les futures élites de notre marché.
La labélisation des formations et leurs participations aux développements du marché est un point central. Le recrutement sera aussi un point capital et c’est une nouveauté que vous souhaitons apporter.

Ces 11 formations certifiées par IAB en 2017 est une première étape.

  • Audencia – Mastère spécialisé Stratégies Marketing à l’Ère Digitale
  • Dauphine – Master Marketing & Stratégie, parcours Communication Marketing
  • EFAP – MBA spécialisé Digital Marketing & Business
  • ESSCA – Majeure « CorporateCommunications and Digital Media » du programme Grande Ecole
  • ISCOM – Communication et Création Digitale
  • INSEEC – Sup de Pub – Manager de la Communication et du Marketing Digital
  • Université Panthéon Assas – Master Marketing et Communication des Entreprises
  • SUP’DE COM – Manager de la Communication Stratégique et Digitale
  • ILV (Institut Léonard de Vinci) – MBA MCI
  • EMLV (Ecole de Management Léonard de Vinci) – MBA Digital Marketing Strategy
  • IIM (Institut de l’Internet et du Multimedia) – Manager de la communication numérique
Nous pensons avec l’équipe que former les élites de notre industrie fait partie de la la mission de l’iab. C’est notre futur. Nous devons transmettre les bonnes pratiques.  C’est un engagement clair que nous voulons continuer avec la création de 2 commissions : Former, porté par Vincent Montet (un référent en la matière et investi depuis de nombreuses années sur ces sujets) et Hymane sur la commission Recrutement. Le message est clair.
Et vois un petit message de l’une d’entre elles sur le sujet

Calmard, Kemoun, Treguer : Découvrez l’Advisory board de l’IAB de la liste de Christophe Dané.

La liste #Internet Advertising Business se dotera d’un Advisory Board pour notre nouvelle organisation (si nous sommes élu(e)s, of course. Ces 4 experts ont accepté de nous soutenir dans notre démarche, par leurs conseils et leurs réseaux.

Leur engagement à nos cotés nous fait honneur. Ils intègreront notre Advisory Board, une fois les statuts modifiés.

Pierre CALMARD, General Manager Pole Media & Performance chez Dentsu Aegis Network France, CEO iProspect

Nous avons sollicité l’une des figures emblématiques du marché digital français : Pierre Calmard, DG de Dentsu Aegis. Son soutien est un point important dans le projet que nous portons dans la liste. Pierre sera l’une des personnes que nous accueillerons au sein de l’Advisory board que nous allons créer. Sa vision et son esprit philosophique, qu’il porte sur nos métiers du digital sont toujours justes et pleins de bon sens.

Bruno Kemoun, Président de TwinsParners

Est-il encore besoin de le présenter ? Bruno après avoir incarné Carat puis dirigé Aegis Media au niveau européen avec son binôme inséparable Eryck Rebbouh a monté KR Media et présidé à la destinée de GroupM. Il est aujourd’hui un investisseur avisé au capital de plusieurs start ups prometteuses. Bruno apportera à l’iab à la fois son expérience et son talent de visionnaire des Médias et du Digital.

kemoun-bruno3

Jean-Paul TRÉGUER, PDG Co-Fondateur du groupe de communication BIG SUCCESS

Il sera la voix de la création ! Publicitaire émérite depuis de nombreuses années, Jean-Paul TREGUER a dirigé de nombreuses agences et fondé des entreprises multiples : Synergie K&E, Saatchi & Saatchi, MGTB Ayer, Senior Academy, Senioragency international Planet.fr TVLowCost, BIG Success, WPI /Worldwide Partners Inc.

 

EnregistrerEnregistrer

#Partager & collaborer

Nous redonnerons la parole à tous les membres à travers un écosystème digital simple et efficace. Le networking doit être un point fort de l’animation des acteurs de l’IAB. C’est un actif indispensable pour donner du sens à notre travail.
Avoir des relations claires et durables avec les autres organismes du marché : Geste, SRI, CPA, MMA, IREP, CESP, ACPM, UDA, UDECAM, AACC, AACCi, CNN, ACSEL, ARPP, dans une optique constructive et collaborative.

L’IAB c’est un collectif, pas un syndicat. C’est un lieu qui doit valoriser une industrie. C’est un lieu où les membres sont impliqués pour leur engagements sur le marché. C’est un lieu d’échange. Nous voulons privilégier cette dimension collective en y associant une commission particulière (Biz for Members, piloté par Edouard Level). Le network c’est rencontrer et échanger sur les sujets du marché. C’est de l’écoute pour remonter les éléments déterminant pour conduire la stratégie d’accompagnement de l’association.

L’inter-profession a besoin de l’IAB pour accélérer le mouvement. Les relations avec la partie créative ne sont pas au niveau de ce qu’elles devraient être. La conception créative sur le digital a besoin de plus de considérations et plus d’engagements. Nous sommes convaincus qu’il faut travailler plus en proximité avec l’AACC, l’ARPP autour des contenus. Nous avons besoin de construire une ligne de conduite claire et forte autour des sujets créatifs. La techno est souvent un gros caillou dans  la chaussure de l’exécution créative (et c’est rien de le dire).  Le média digital grandira aussi avec une production de qualité. Car nous devons retrouver la confiance des internautes. Réconcilier ces derniers avec la publicité digitale.

Les synergies de travail avec l’IREP et le CESP ont commencé l’année dernière autour d’un séminaire sur la mesure et l’efficacité. Fort de ce succès 2017 (plus de 80 participants payants et un panel pertinent), nous approfondirons le travail avec l’IREP et le CESP cette année (20 juin 2018). Ce mode collaboratif est aussi une nouvelle manière de construire le marché. L’apport de l’IAB devra être généreux et statutaire.

Nous recréerons des relations fortes avec l’UDA, convaincu que l’IAB a des éléments à apporter dans le programme FAIRe de l’UDA.  Les méandres de l’Adtech sont complexes et nombreuses. C’est à l’IAB d’apporter l’éclairage sur les évolutions des acteurs du marché et sur les fonctionnements en vigueur. C’est à l’IAB de simplifier la vie dans la gestion des campagnes, avec les autres parties prenantes (SRI, UDECAM, CPA, MMA, le GESTE).

 

#Innover & façonner #iabusiness

Les révolutions et modifications de notre industrie sont permanentes  : la programmatique a modifié les rapports de forces de la « supplychain », les technologies immersives (VR, AR) vont changer le paradigme de la communication, l’IA risque de faire évoluer le rapport à nos métiers et  la blockchain publicitaire (BCA – Blockchain Advertising) s’annonce comme un électrochoc de l’écosystème.

C’est aussi pour cela que l’IAB existe. Il est important que les professionnels du digital définissent les innovations pour porter la croissance du marché publicitaire. Nous mettrons en place des curations pour nos membres, pour les aider à anticiper les sujets stratégiques de leurs univers. Multiplier les synergies et les échanges avec nos confrères des autres IAB et l’IAB Europe. La France doit être une place forte de l’innovation dans le le digital.

C’est aussi la posture que l’IAB doit adopter sur le marché. Accompagner ces changements est l’un des rôles capitaux de l’organisation. La commission Innovation sera là pour cela. 

Le nouvel IAB, au cœur du marché publicitaire de demain (matin!) #iabusiness

Dès le départ la promesse du web a été de créer un vrai marketing one to one, bien plus précis et pertinent que les possibilités offertes par les autres médias existants. La fameuse promesse : « le bon message, à la bonne personne, au bon moment ».

Pourtant, 20 ans après, force est de constater que le chemin a été à moitié parcouru …

Le digital est indéniablement le média le plus important avec près de 40% du marché publicitaire global au niveau mondial, bien au-delà de la TV,  et une croissance que tous les autres médias, souvent en régression, lui envient.
Nous, acteurs du digital, devrions nous réjouir !

Pourtant, 2 chiffres sont alarmants.

D’une part, la part des utilisateurs utilisant des adblockers est sur certains médias au-delà des 50%. Ce qui veut simplement dire que leur inventaire publicitaire est réduit de … 50%. Imagine t’on que 50% des spectateurs de certaines chaînes TV bloquent la pub ?

Vraisemblablement, l’expérience publicitaire actuelle proposée aux internautes n’est pas satisfaisante. De multiples raisons à cela : trop de formats pub par page, trop de répétition, pas assez de pertinence dans le ciblage, des formats impossibles à supprimer sauf à cliquer dessus, etc. On ne peut pas blâmer l’internaute clairement.

D’autre part, le poids des G.A.F. (sans le A. d’Apple) dépasse maintenant les 70% dans quasiment tous pays dont la France et ils s’accaparent 99% de la croissance du marché. Des milliers d’éditeurs sont aussi réduits à se partager un gâteau qui s’atrophie tous les ans ! Ce qui fragilise tout le reste de la chaîne (les agences et les éditeurs en premier lieu mais également les acteurs de l’Adtech comme on le voit avec notre champion national du retargeting fortement challengé ces derniers mois). Ne serait-ce pas un constat d’échec finalement pour tous les acteurs du digital ? Mais tout ceci n’est pas une fatalité.

Je pense que l’IAB France a un formidable rôle à jouer dans les prochains mois pour redonner au marché publicitaire digital sa pertinence, son ouverture et un certain équilibre. L’IAB doit retrouver un rôle clé au cœur de notre écosystème.

C’est pour cela que je souhaite m’engager aux côté de Christophe Dané et de toute une équipe d’experts motivés : #IABusiness
Les membres de notre liste : Emmanuel Brunet, Amaury Delloye, Edouard Level, Emilie Carcassonne, Vincent Montet, Carole Ellouk, Caroline Duret, Estelle Reale, Franck Lewkowicz, Augustin Decré, Hymane Ben Aoun, Christophe Bosquet, Alban Peltier

Une nouvelle perspective Internationale pour l’IAB France. #iabusiness

L’IAB France a toutes les cartes en mains pour renouer les synergies avec les instances internationales et avec un certain nombre d’organisations globales (Coalition for Better Ads, IAB Tech Labs, IAB Europe…). De bonnes bases ont été créées depuis maintenant plusieurs années et il est à présent nécessaire de capitaliser dessus afin de partager et d’expliquer davantage à chacun des membres toutes les initiatives européennes et internationales.

Partager l’expérience européenne de l’IAB

Etant impliquée au sein de l’IAB Europe (membre des commissions Brand Advertising et Programmatic Trading) et également active au sein de l’IAB UK, j’ai pu me rendre compte de ce qui marche et marche moins bien dans les IAB locaux et à l’échelle européenne.  Dans ce cadre, plusieurs initiatives peuvent être mises en place rapidement afin que la France bénéficie d’un réseau international porteur mais aussi fasse rayonner sa voix :

int

  • Créer une Commission Internationale dont la mission principale sera d’informer régulièrement l’ensemble des membres sur les projets internationaux afin que toute société de notre écosystème puisse anticiper en connaissance de cause des changements potentiels. Cette taskforce représentera aussi la voix de la France lors des consultations internationales.
  • Mettre en place des Webinars thématiques en faisant appel à des experts internationaux. Le dernier Webinar organisé par l’IAB Europe a compté pas moins de 800 participants !
  • Permettre à chaque membre intéressé par les sujets clés de la publicité digitale d’aujourd’hui et de demain d’y contribuer sous forme de Livres Blancs ou blogs.
  • Relayer les résultats des études faites par les IAB qui peuvent être sources d’inspiration pour un grand nombre de membres (Block Chain, Quality, Brand Advertising…).

Voilà quelques idées pour permettre rapidement de trouver un nouveau dynamisme INTERNATIONAL à l’IAB et pour nos membres.

Estelle Reale (Sublime Skinz)

 

 

Pierre Calmard, membre de l’advisory Board #iabusiness

Nous avons sollicité l’une des figures emblématiques du marché digital français : Pierre Calmard, DG de Dentsu Aegis. Son soutien est un point important dans le projet que nous portons dans la liste. Pierre sera l’une des personnes que nous accueillerons au sein de l’Advisory board que nous allons créer. Sa vision et son esprit philosophique, qu’il porte sur nos métiers du digital sont toujours justes et pleins de bon sens.

« Le digital c’est un peu comme le Kamasutra, on a besoin d’être bon également en pratique et pas seulement en théorie ». On a besoin d’avoir un IAB fort et des gens qui savent faire et mettre en oeuvre. Pierre Calmard

l’IAB, doit être un gage de qualité de ses membres

Ce fût pendant longtemps et souvent un débat dans les couloirs de l’association : Faut-il faire en sorte que l’iab soit une caution de la qualité et du professionnalisme de ses membres ? Je crois qu’aujourd’hui après 20 ans d’existence, le sujet ne doit plus se poser.

A l’heure où les annonceurs redoublent d’exigences sur la qualité des campagnes digitales (visibilité, fraude, contexte), il est temps de faire en sorte que l’IAB devienne un véritable label des professionnels du digital marketing et publicitaire.  Les besoins du marché sont de gagner en caution et en valeur pour faire face à la bonne réputation d’un média en position de leader sur les investissements. Les annonceurs nous le disent depuis un petit moment : Il faut que nous soyons plus regardant sur la qualité du marché.

La qualité passe aussi par la formation des membres

Nous poserons les jalons de la qualité pour que les collaborateurs de nos membres soient au niveau de qualification exigé du marché. Cela passera certainement par la case formation (oui, encore). C’est déjà des choses qui existent sur certains marché IAB (US, UK). L’appui des membres dans la qualification technique ou le savoir faire c’est un point sur lequel nous devons être insistant. Etre à l’IAB ne doit pas être un alibi de réputation. Cela doit être une véritable caution de la valeurs que ses membres produisent sur le marché.

Se former en permanence c’est un mantra dans le digital.

Cela passera aussi certainement par la mise en place d’une charte pour les membres de l’IAB. Un travail collectif que nous construirons avec ceux qui sont membres.

A quoi sert l’IAB ?

Nous sommes nombreux à nous demander à quoi sert l’IAB alors que d’autres associations couvrent déjà la plupart des sujets digitaux : UDA, UDECAM, AACC, SRI, Geste… les organisations sont nombreuses et très efficaces dans leurs domaines respectifs. L’IAB est la synthèse de toutes ces associations puisqu’elle n’a pas plus d’intérêt à défendre les agences que les annonceurs, les régies ou les entreprises de l’AdTech.

Le principe fondateur de l’IAB est justement de coordonner tous les professionnels du digital qu’ils soient start up, grands groupes, entreprises internationales ou locales. C’est également de jouer le rôle d’autorégulateur du marché dans l’intérêt des internautes.

Souvenons-nous de la norme sur les formats publicitaires qui avait été organisée en concertation, à une époque pas si lointaine, alors que les annonceurs demandaient des formats toujours plus impactant, où chaque régie développait son format exclusif et que les pop-ups nuisaient à l’expérience internaute. Cette norme, les formats standard IAB, a permis de répondre aux enjeux de chacun et demeure encore aujourd’hui une référence dans notre quotidien. Le programme LEAN permet par ailleurs de répondre aux enjeux de l’Adblocking qui impacte fortement le revenu des éditeurs.

Alors que le nouveau règlement RGPD est en train de se mettre en place, de nombreux éditeurs, annonceurs, agences et technos ne savent pas encore comment appliquer ce règlement européen, L’IAB Europe a permis de définir une nouvelle norme marché en open source advertising.consent.eu qui est désormais adoptée dans de nombreux pays et l’IAB France doit aussi porter localement cette solution simple, gratuite et efficace.

J’ai eu l’occasion d’aller visiter l’IAB à Londres, c’est un véritable centre de rencontre et de formation pour tous les professionnels du digital, un peu à l’image de ce que l’UDA est en train de mettre en place en France pour les annonceurs grâce au formidable travail de Jean-Luc Chétrit.

Ainsi, lorsque l’on parle de disparition de l’IAB, de fusion avec d’autres associations, je pense que la conséquence directe serait de nous isoler des autres marchés Européens, qui comme nous possèdent des associations professionnelles fortes mais également un IAB qui est à l’initiative de nombreux projets, de réflexions, de partages et de formations continues.

C’est la raison pour laquelle j’ai rejoint la liste Internet Advertising Business dirigée par Christophe Dané, le projet est d’être engagé, indépendant et international.

Franck Lewkowicz

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑