A quoi sert l’IAB ?

Nous sommes nombreux à nous demander à quoi sert l’IAB alors que d’autres associations couvrent déjà la plupart des sujets digitaux : UDA, UDECAM, AACC, SRI, Geste… les organisations sont nombreuses et très efficaces dans leurs domaines respectifs. L’IAB est la synthèse de toutes ces associations puisqu’elle n’a pas plus d’intérêt à défendre les agences que les annonceurs, les régies ou les entreprises de l’AdTech.

Le principe fondateur de l’IAB est justement de coordonner tous les professionnels du digital qu’ils soient start up, grands groupes, entreprises internationales ou locales. C’est également de jouer le rôle d’autorégulateur du marché dans l’intérêt des internautes.

Souvenons-nous de la norme sur les formats publicitaires qui avait été organisée en concertation, à une époque pas si lointaine, alors que les annonceurs demandaient des formats toujours plus impactant, où chaque régie développait son format exclusif et que les pop-ups nuisaient à l’expérience internaute. Cette norme, les formats standard IAB, a permis de répondre aux enjeux de chacun et demeure encore aujourd’hui une référence dans notre quotidien. Le programme LEAN permet par ailleurs de répondre aux enjeux de l’Adblocking qui impacte fortement le revenu des éditeurs.

Alors que le nouveau règlement RGPD est en train de se mettre en place, de nombreux éditeurs, annonceurs, agences et technos ne savent pas encore comment appliquer ce règlement européen, L’IAB Europe a permis de définir une nouvelle norme marché en open source advertising.consent.eu qui est désormais adoptée dans de nombreux pays et l’IAB France doit aussi porter localement cette solution simple, gratuite et efficace.

J’ai eu l’occasion d’aller visiter l’IAB à Londres, c’est un véritable centre de rencontre et de formation pour tous les professionnels du digital, un peu à l’image de ce que l’UDA est en train de mettre en place en France pour les annonceurs grâce au formidable travail de Jean-Luc Chétrit.

Ainsi, lorsque l’on parle de disparition de l’IAB, de fusion avec d’autres associations, je pense que la conséquence directe serait de nous isoler des autres marchés Européens, qui comme nous possèdent des associations professionnelles fortes mais également un IAB qui est à l’initiative de nombreux projets, de réflexions, de partages et de formations continues.

C’est la raison pour laquelle j’ai rejoint la liste Internet Advertising Business dirigée par Christophe Dané, le projet est d’être engagé, indépendant et international.

Franck Lewkowicz

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑