Redonner de la voix aux AdTech françaises ! #IABusiness

La France peut se réjouir de détenir de nombreuses entreprises AdTech qui contribuent au développement de son marché. Ce sont des acteurs qui réussissent sur le terrain, qui innovent en permanence, qui connaissent bien les spécificités du digital hexagonal, mais dont la voix a du mal à se faire entendre au sein l’IAB Tech Lab US, en charge de la régulation du marché AdTech.

Ce ne serait pas si grave, si les lois américaines et européennes étaient harmonisées, mais… ce n’est pas le cas. Du coup, les standards en vigueur, établis essentiellement en fonction du contexte US et sans accompagnement particulier pour les acteurs français, se trouvent en partie inadaptés à l’écosystème digital local. Et faute de pouvoir exprimer les particularités du marché français, et plus largement européen, l’ensemble de ses entreprises n’a pas réellement son destin en main et se trouve toujours sous la menace de possibles lois qui vont à l’encontre du marché et de leur intérêt (cf. projet ePrivacy).

Afin d’éviter d’être la cible de lois coercitives, il est fondamental que la publicité digitale anticipe et se régule par elle-même avec des chartes et des standards. Seuls les acteurs en prise avec le terrain sont à même de trouver le meilleur équilibre entre les intérêts des annonceurs et le respect des consommateurs. Mais pour élaborer ces chartes et standards, il est nécessaire, pour l’IAB France de remplir deux conditions. D’une part, fédérer tous les acteurs français des Adtech, pour être pleinement représentative du marché, et d’autre part, faire en sorte que sa voix soit clairement entendue au sein de l’IAB Tech Lab US.

Un rôle de guichet privilégié pour accompagner les entreprises françaises

C’est aussi, à ces conditions que l’IAB France pourra s’affirmer dans son rôle de guichet privilégié pour accompagner l’ensemble des entreprises françaises concernées, et en particulier les Start-Ups florissantes qui émergent sur ce marché dynamique. Ce serait un relai plus qu’utile pour les aider à mettre en place et respecter les règles en vigueur et ne pas les laisser seules, comme à l’heure actuelle, face aux décisions édictées par le portail US de l’IAB Tech LAB.

 

L’IAB France doit ainsi occuper pleinement le rôle qui lui incombe, celui de porte-voix, garant de la circulation des informations du terrain aux instances régulatrices, en étant force de proposition, et à l’inverse, des instances régulatrices au terrain, en facilitant les mises en œuvre.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :